Au Coin du Tricar

Ateliers du Furan S.A.F.

 
affiche Dombret et Jussy, Saint-Etienne
Société Anonyme des Ateliers du Furan (S.A.F.)
Usines et bureaux 4, rue Barrouin, Saint-Étienne (Loire)
 
En 1883, Auguste Dombret, ancien chef d'atelier à la Manufacture nationale d'Armes de Saint-Étienne, et Victor Jussy fondèrent les établissements Dombret & Jussy à Saint-Étienne (Loire). L'entreprise produisait d'abord des moteurs à gaz, des fusils et, à partir de 1888, des bicyclettes. En 1895, la raison sociale fut modifiée et devient Jussy & Cie, et en 1898 est créée la Société Anonyme des Établissements Jussy. L'entreprise produisait des pièces détachées pour l'industrie cycliste ainsi que des vélos sous la marque "Lux". Cette même année 1898 commençait aussi la production d'une voiturette à moteur monocylindrique et allumage par doigt incandescent sous le nom de marque "Jussy". La fabrication de voiturettes cessa déjà deux ans plus tard, en 1900. Toutefois, Jussy n'a pas cessé de construire de petits véhicules à moteur, car le 20 février 1906, une voiturette et un tricar de la "Société des Établissements Jussy", ce dernier mené par Bonnevie, participent au Petit Critérium. 
 
SAF - Société anonyme des Ateliers du Furan, publicité 1907
 
En 1906, les Établissements Jussy deviennent la Société Anonyme des Ateliers du Furan, S.A.F. Nous pouvons déterminer l'an 1906 de la fondation de la SAF avec certitude, car le 15 septembre de la même année, Bonnevie participa à la Coupe du Mont Ventoux avec un tricar S.A.F. De plus, l'annonce ci-dessus, apparue dans l'Annual 1907, fut passée avant la clôture de la rédaction en octobre 1906.
La nouvelle société continue d'abord à commercialiser ses vélos sous la marque "Lux", plus tard la marque de vélos devient "Le Furan". La liste des pièces détachées produites comprend des pédaliers, directions, pièces de selles, tendeurs, freins, moyeux, pédales, chaînes, têtes de fourche en tubes épanouis, guidons, colliers de direction en estampé, manivelles, clavettes, écrous divers décolletés, écrous de rayons et pièces de décolletage. En 1908, la société se tourne aussi vers la fabrication de moteurs industriels, de pièces détachées pour l'automobile (moteurs, changements de vitesse, différentiels, etc.) ainsi que de motocyclettes et d'une trivoiturette sous le nom de marque S.A.F. La production de véhicules motorisés cessa en 1912. La S.A. Ateliers du Furan fut dissoute en 1950.
 
SAF - Société anonyme des Ateliers du Furan, encart publicitaire
 
La trivoiturette S.A.F. 1907
 
SAF - Société anonyme des Ateliers du Furan, affiche en couleur 1907

tricar des Ateliers du Furan SAF
 
Le groupe moteur est disposé sous le baquet du conducteur. Il comprend un monocylindre de 500 cm³ développant une puissance de 4 HP ½, un embrayage à disques métalliques selon le principe d'Hele Shaw et un changement de vitesse à trains baladeurs. Ce changement est à deux vitesses et marche arrière. Il est commandé par un grand levier placé au côté droit du conducteur. La transmission à la roue arrière se fait par chaîne. La mise en marche du moteur s'effectue par une manivelle fixée à demeure. Le refroidissement est à l'eau, un grand réservoir-radiateur est fixé sur le tablier aux deux côtés du baquet du conducteur. L'allumage est à piles et bobine ou à magnéto (en supplément de 215 fr.). Le châssis est en tôle emboutie.
 
Ateliers du Furan, photo de presse
 
Trivoiturette des Ateliers du Furan
 
Sur la photo de presse ci-dessus, le radiateur gauche et le panneau latéral sont enlevés pour faire apparaître le moteur monocylindrique. Le réservoir d'essence et d'huile est disposé derrière le baquet du conducteur. La roue arrière est apparemment suspendue par des ressorts à boudin qui se trouvent à l'intérieur d'une boîte métallique et qui sont disposés au-dessus et au-dessous du moyeu. Le mouvement vertical du moyeu est guidé par deux glissières. Des ailes de voiturette en bois (35 fr., en supplément) sur les trois roues protègent les passagers des projections d'eau et de la boue.
Les roues métalliques de 650 x 65 sont munies de pneumatiques de voiturette (Antidérappant à la roue arrière 85 fr.). Les moyeux tournent sur des roulements à billes. 
La carrosserie comprend deux baquets avec garniture en pégamoïd. En supplément étaient disponibles une garniture en cuir (75 fr.) et un baquet à deux places à l'avant (30 fr.).
 
 
Baretti sur la trivoiturette des Ateliers du Furan, Tour de France 1908
Paul-Henri Baretti (*19 octobre 1864 à Auteuil, Seine, + 20 décembre 1920 à Asnières), journaliste et co-directeur de "L'Écho des Sports", écrivit un petit livre sur le tricar, L'Automobile de Monsieur Tout-le-Monde (1907), dans lequel il étudie la voiturette et le tricar et conclue en faveur de ce dernier. Il donne aussi de judicieux conseils sur la manière de le choisir ainsi qu'une énumération de tous les tricars, français et étrangers.

L'équipe des Ateliers du Furan sur les trivoiturettes, Tour de France 1908






 
Chapitre créé le 26 novembre 2018 
created by Hendrik Svenson 03/2018. All rights reserved